Dernière mise à jour
6 Décembre 2019
Conditions d'utilisation
Utilisation libre. Obligation d’indiquer la source.

Description

La cartographie du réseau écologique genevois (REG) a été réalisée en 2004 sur la base du réseau écologique national (REN). La méthode utilisée est fondée sur une approche empirique (connaissance du territoire) basée principalement sur un traitement géomatique, très peu de vérifications de terrain ayant été faites spécifiquement pour cette première cartographie. Le réseau écologique genevois comprend trois continuums permettant de regrouper l'essentiel des milieux naturels et semi-naturels genevois et les espèces qui y sont liées. Un continuum est un ensemble de milieux complémentaires utilisés de manière préférentielle par des groupes d'animaux et/ou de plantes ("guildes"). Pour définir les continuums, on se réfère aux besoins écologiques des espèces animales et végétales caractéristiques de chaque continuum, les "espèces guildes". Ces guildes d'espèces comprennent à la fois des espèces rares et exigeantes (qui servent notamment à évaluer la valeur des milieux) et des espèces caractéristiques plus abondantes (qui servent surtout à évaluer la connectivité entre les sites). Les trois continuums sont - le continuum forestier (vert) - le continuum aquatique (bleu) - le continuum ouvert (jaune). On notera que le continuum bleu regroupe les cours d'eau et les plans d'eau et marais, et le continuum jaune regroupe les milieux agricoles extensifs et les milieux prairiaux secs. Chaque continuum contient trois types de zones distinctes : 1. les zones nodales sont les milieux les plus favorables aux espèces de la guilde, y-compris les plus exigeantes. Elles correspondent généralement à des réserves biologiques ou des zones de protection particulière. 2. les zones d'extension sont les milieux favorables à une guilde, fournissant une partie des espaces nécessaires à l'accomplissement des phases des cycles vitaux. 3. les zones complémentaires sont des zones libres d'obstacle majeur, offrant des possibilités d'échanges entre les deux premiers types de zones. Les conflits, sont les obstacles au déplacement de chaque guilde (verte, bleue, jaune). Ils sont tout d'abord déterminés sur la base de données cartographiques (conflits potentiels), puis confirmés par des observations directes et l'avis d'experts (conflits avérés). Le continuum bleu "polygones" est la partie aquatique du réseau écologique genevois (REG). Il englobe le lac, les rivières, les zones humides, etc. Les zones nodales sont, pour le lac: - l'embouchure de la Versoix - l'embouchure de l'Hermance - l'embouchure de la Pointe-à-la-Bise pour les cours d'eau : - les troncons possédant les espèces des guildes pour les plans d'eau : - ceux intégrés au sein de réserves (surtout en forêt et comprenant tous les sites de reproduction de batraciens d'importance nationale) et/ou désignés comme "hot spots", selon l'étude du LEBA (Laboratoire d'Écologie et Biologie Aquatique), 2002. Les zones d'extension sont: - tout le réseau hydrographique et les plans d'eau répertoriés non déconnectés d'une zone nodale.

Ressources

Informations complémentaires

Identifiant
SITG_0555@sitg-systeme-dinformation-du-territoire-a-geneve
Date de publication
29 Avril 2015
Date de modification
6 Décembre 2019
Editeurs
Points de contact
aline.blaser@etat.ge.ch
Langues
Indépendant de la langue
Informations complémentaires
Landing page
http://ge.ch/sitg/sitg_catalog/geodataid/0555
Couverture temporelle
-
Intervalle d'actualisation
Irrégulier
Accès aux métadonnées
API (JSON) Télécharger XML